Article
0 comment

Une capacité sous-estimée

hamster on the wheelVous seriez probablement surpris si je commencerais mon article en vous demandant de «respirer». Vous penseriez probablement que respirer est quelque chose que vous faites de toute façon et qui n’a pas besoin d’être renforcée. Cependant, la respiration est la capacité la plus sous-estimée et oubliée que nous avons.

En augmentant notre capacité de respirer, nous pouvons réduire notre niveau de stress et avoir une vie plus saine.


Partons du début: nous avons besoin de respirer pour vivre. En ce sens, la respiration n’est pas une capacité, mais une nécessité. Néanmoins, très souvent, nous respirons « seulement » pour survivre et nous ne profitons pas des avantages d’une respiration effectuée avec attention.

Quels sont ces avantages?

  • La respiration est quelque chose que nous pouvons contrôler, contrairement aux situations, à la météo ou aux gens. Nous pouvons décider de notre manière de respirer – rapide ou longue, dans le ventre ou la poitrine, profond ou superficiel;
  • La respiration a un effet sur notre réaction au stress: elle nous aide à nous calmer et à ralentir notre système, quand il réagit à la pression;
  • La respiration nous permet de percevoir plus de nous-mêmes: comment nous nous sentons, combien d’énergie avons-nous, etc.

Ce n’est pas formidable? Alors pourquoi prêtons-nous si peu d’attention à notre capacité de respirer?

À l’origine, retenir le souffle ou le réduire, peut être vu comme une réaction instinctive afin d’activer l’énergie pour combattre ou fuir. Une fois le danger passé, nous pouvons laisser aller et respirer profondément.
Aujourd’hui, nous vivons dans une société où combattre ou fuir ne sont pas vraiment des réponses adaptées. Les dangers que nous vivons sont d’être rejeté, de ne pas être aimé ou de ne pas être assez bon. Nous pouvons désirer de prouver nous-même ou de réussir.
Si nous ne prêtons pas attention, nous allons répondre à ces situations en utilisant nos réactions instinctives: nous allons retenir notre souffle. En faisant cela de nombreuses fois afin de nous contrôler, cela va dévenir une habitude.

Le résultat est que notre capacité de respirer devient limitée et, en conséquence, cela réduit ce que nous sentons. Nous sentir moins nous amène à percevoir moins notre réponse au stress. Ainsi, nous n’allons plus remarquer notre niveau de stress. Et cela nous amènera à nous focaliser sur contrôler la situation où nous sommes, la météo, les autres …

Cette spirale consomme beaucoup d’énergie: c’est le syndrome du hamster qui court dans sa roue.

Regardons maintenant un simple exercice en trois parties, qui va vous aider à sortir de ce syndrome et réduire votre niveau de stress.

  • Premièrement, commencez par respirer avec attention. Reprenez le contrôle de vous-même en se concentrant sur votre façon de respirez.
  • Deuxièmement, afin de réduire votre niveau de stress, inspirez et expirez en utilisant la même quantité de temps: compter dans votre tête jusqu’à 4 (ou 5 ou 6 ou 7) lorsque vous inspirez et le même temps lorsque vous expirez.
  • Troisième, vous pourriez vous connecter plus avec vous-même. Prenez le temps de vous sentir: étes-vous heureux, content, satisfait? Quel est votre niveau de stress actuellement? Cela vous permet de devenir plus conscient de votre état actuel.

En pratiquant ce simple exercice chaque jour, vous deviendrez plus conscient de votre respiration et votre niveau de stress.

Photo prise d’Internet.

Laisser un commentaire

Required fields are marked *.