Article
0 comment

La peau et le stress

sensory receptorsAfin de continuer le sujet abordé dans mon article précédent « le toucher, notre sens le plus ancien » , je vais me concentrer aujourd’hui sur les raisons qui font si que le toucher est si bénéfique et bon pour nous.

Les questions sur lesquelles nous allons nous centrer sont:

– pourquoi le toucher a un impact sur la réduction de notre niveau de stress
– pourquoi le toucher augmente notre sentiment de bien-être.

Commençons par l’importance du toucher en disant que de nombreuses études ont été menées après la Seconde Guerre mondiale sur l’effet de la privation de toucher chez les enfants vivant dans des orphelinats. À cette époque, on croyait que les conditions de base pour que les enfants arrivent à grandir étaient d’avoir assez de nourriture et un toit sur leur tête. Les scientifiques ont prouvé que le toucher est essentiel pour notre développement. Les enfants privés de contact ne se développaient pas bien, ils étaient plus facilement malades et ils mourraient plus souvent de ces maladies.

Le toucher « stimule le système nerveux central ce qui promue la sécrétion des opiacés endogènes (endorphines et des composés apparentés qui nous font sentir bien). Le résultat est la sensation de plaisir et de soulagement [en cas de douleur] *, avec une réduction mesurable de niveaux d’anxiété et de stress et le renforcement du système immunitaire, dont le fonctionnement est inhibée par des niveaux élevés de stress  » °. (Réf 1).

L’expérience d’être touché peut être rare de nos jours. Nous vivons dans une culture qui n’est pas orientée vers le toucher mais plutôt averse au toucher. Ainsi, il devient très important de faire attention à notre peau, et de maximiser l’expérience du toucher en étant conscient et présent dans le moment.

La peau contient un vaste réseau de nerfs impliqués dans le maintien et la protection de l’environnement interne du corps. Cela signifie que le corps s’adapte constamment à ce qui nous entoure en modifiant ses fonctions de base: la respiration, la digestion, la circulation. Ce que notre peau perçoit participe donc à la réaction de stress. Et elle nous montre comment nous réagissons au stress.

– nous avons de réactions produites à l’intérieur du corps (par exemple, les problèmes de peau)
– des réactions qui sont des actions que nous faisons sur nous-mêmes (par exemple se ronger les ongles, se mordre les lèvres)
– des réactions au contact avec autrui (par exemple, se sentir tendu quand quelque nous touche, percevoir comme douloureux un toucher léger ou moyenne)

Lisez ce paragraphe et remarquez si cela résonne en vous:
« Les enfants qui grandissent dans cette culture [averse au toucher] * s’adaptent en apprenant à exprimer leurs émotions à travers les mots et les expressions faciales plutôt que par le toucher. Mais une telle adaptation a un coût et les enfants plus âgés et les adultes souffrent de maladresse dans la démonstration de leur affection physique et d’inadéquation physique dans les relations avec les autres en général. Du point de vue de la primatologie comparative, les cultures averses au toucher sont une anomalie, et les épisodes de dépression, l’anxiété, et des formes plus graves de pathologie sociale entre les individus qui y vivent sont tout à fait prévisibles  » °. (Ref 2)

Il semble évident qu’un moyen efficace de gérer le stress ou l’anxiété est de se concentrer davantage sur notre être physique, de se concentrer davantage sur notre corps. De l’expérimenter, non seulement comme un outil, mais comme une partie fondamentale de nous-même.

La prochaine fois que vous allez pour un massage, une séance de gym, vous vous asseyez à l’extérieur pour profiter du soleil ou vous faites une marche dans la forêt, prenez quelques respirations profondes:

– Laissez l’effet de cette activité pénétrer à l’intérieur de vous.
– Faites attention au processus de relaxation dans le corps et dans l’esprit. Encouragez-le en lâchant davantage les efforts supplémentaires que vous pouvez remarquer dans vos muscles.
Autorisez les sensations qui vont émerger à ce moment-là d’être présents.
– Donnez-vous suffisamment de temps pour digérer ce qui doit être digéré ou pour vous régénérer pendant ce processus. Cela peut prendre seulement 5 minutes!

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez du soutien pour apporter plus de ces expériences dans votre vie quotidienne!
Je suis heureuse de vous aider!

 

° Traduction de l’auteur.
* Ajouter par l’auteur.
Rer 1: Peau une histoire naturelle, Nina G. Jablonski, University of California Press, p 111.
Réf 2: Peau une histoire naturelle, Nina G. Jablonski, University of California Press, p 110.
Image

Laisser un commentaire

Required fields are marked *.