Article
0 comment

Les Facteurs de Stress

Le stress est une notion courante. Aujourd’hui, nous le considérons même comme un aspect indissociable de notre mode de vie. Nous pouvons en être fiers, comme si le fait d’être occupé et stressé se traduisait automatiquement par un sentiment de réussite satisfaisante.
L’expérience d’être stressé était – et c’est – considérée comme aussi normale que de boire un café au petit déjeuner 🙂 Mais si tu as eu la chance de vivre une quarantaine paisible pendant la crise du Covid, comme j’ai eu le privilège de le faire, tu as peut-être reconsidéré cette question. Parce qu’en fait, une vie avec plus de temps, sans courir et avec beaucoup de calme, c’est très agréable.

Même si nous avons tendance de l’oublier, nous savons que le stress permanent a un impact négatif sur notre santé. Le problème, c’est que nous recevons tellement de stimuli, qu’il devient même difficile de reconnaître ce qui nous stresse. Souvent, il n’est plus facile de vivre un « état de non stress » : même pendant les vacances, nous avons la tendance à être joignables et réactifs. Nous nous arrêtons jamais.
Devenir plus conscient de soi-même nous aide à mieux gérer et à mieux comprendre nos propres facteurs de stress, c’est-à-dire quelles sont les situations, les attitudes et les comportements qui vont renforcer et maintenir les réactions de stress à l’intérieur de notre système.

Comment devenir plus conscient de ce facteurs de stress ?
Cette question mérite de nombreuses réponses différentes, notamment à travers la relaxation, la méditation, les changements de mode de vie – par example en se distanciant pendant quelques heures de son propre smartphone.
Mais aujourd’hui, j’aimerais réfléchir avec toi sur un aspect que tu n’as peut-être pas encore pris en compte. Est-ce que ton stress a déjà commencé pendant ton enfance ?

Cette question peut, de façon tout à fait compréhensible, te surprendre. Bien qu’il soit facile de relier le stress aux stimuli que tu reçois du monde extérieur, tes réactions au stress sont également influencées par tes premières expériences. Ces expériences ont contribué à façonner ta perception du monde et des autres. Lorsque les relations plus étroites dont un enfant a besoin sont en quelque sorte absentes ou trop distantes ou trop perturbées, cela crée une réaction de stress dans le corps de cet enfant qui influencera la façon dont il gérera le stress à l’âge adulte. Parce que pour cet enfant son stress était « normal » et qu’il ne pouvait le comparer à rien d’autre, il peut être difficile pour le futur adulte de réaliser que le stress a commencé à faire partie de sa vie à un stade précoce.

Les tensions chroniques ou l’anxiété, par example, indiquent un état de stress. De même, les croyances fixes, et parfois inconscientes, qui influencent notre façon de naviguer dans la vie.
Si tu souhaites explorer ce sujet, je te propose d’aller à travers cette série de questions:

  • Puis-je dire non – puis-je dire que c’est trop pour moi?
  • Dois-je toujours être fort/indépendant?
  • Ai-je tendance à minimiser ou à maximiser les menaces potentielles à mon bien-être?
  • Est-ce que je me perçois comme étant seul ou isolé?
  • Est-ce que je m’autorise à exprimer ma colère?
  • Est-ce que je me sens facilement responsable des autres?
  • Est-ce que je me sens facilement dépassé?
  • Est-ce que je crois que je ne suis pas désiré, que je ne suis pas aimable ?
  • Est-ce que je crois que j’ai besoin de justifier mon existence en faisant quelque chose d’utile?
  • Suis-je souvent malade ou en position de faiblesse – pour ainsi recevoir l’attention des autres?

Dans ton histoire personnelle, quand cela a-t-il commencé ? Il y a-t-il une situation qui te vient naturellement à l’esprit ?
Si oui, note comment elle continue à avoir un impact sur ta vie quotidienne.

En prenant davantage conscience des facteurs de ton stress, cela t’aidera à en modifier les effets sur tes relations, dans ta vie et dans ton corps.

Si tu souhaites modifier l’impact de tes facteurs de stress, c’est avec plaisir que je peux te soutenir! Aussi tu trouves ici quelques idées pour t’entrainer à changer la croyance que tu as identifié !

 

Photo: prise à la Jungfraujöch.

L’inspiration pour cet article vient de Gabor Maté « Quand le corps dit non – Le coût du stress caché ».
G. Maté est un médecin canadien qui s’efforce de ramener dans le domaine médical l’importance de l’histoire personnelle du patient. Les expériences personnelles et l’attitude générale ont un impact sur les maladies que nous développons, apparemment surtout sur les maladies auto-immunes. Ce qui se passe dans la vie du patient, quels sont ses facteurs de stress aujourd’hui ou quels moments difficiles il a vécu dans le passé sont des informations précieuses pour la compréhension de la maladie et de son traitement.

Laisser un commentaire

Required fields are marked *.